Le fonctionnement d’une disjoncteur différentiel : ce disjoncteur, aussi appelé  dispositif différentiel à courant résiduel (DDR), est un appareil qui sert à mesurer l’intensité entre la phase et le neutre de votre installation électrique.

Ce dernier ne peut fonctionner correctement que si vous avez une liaison équipotentielle ou dit plus simplement une mise à la terre, il s’agit des câbles verts et jaunes sur votre installation.

Il sert à protéger les personnes contre les électrocutions et les électrisations, il est dont très important.

Petit rappel, l’électrisation n’engendre pas la mort mais un choc électrique, par contre, dans le cas de l’électrocution, la personne meurt.

Nous allons voir comment fonctionne le disjoncteur différentiel, quels sont les différents types, combien peut on mettre de disjoncteur dessus, comment on le branche, qu’est ce qu’une fuite à la terre, qu’est ce que les 30 mA inscrit dessus, peut-il disjoncter autrement qu’avec une fuite de courant?

Qu’est qu’un disjoncteur différentiel et comment il fonctionne ?

Comme nous l’avions dit un peut plus haut : un disjoncteur différentiel sert donc à mesurer la différence d’ampérage entre la phase et le neutre de votre installation électrique.

Expliqué plus simplement, il surveille en permanence le courant qui entre et qui sort par les câbles électriques de couleur rouge et bleu et s’il voit une différence entre les deux, il coupe le passage du courant pour mettre l’installation en sécurité.

Pour faire encore plus simple : s’il mesure une différence d’intensité à cause d’une fuite de courant sur votre installation électrique ou appareils : il disjoncte.

Ce phénomène de coupure ce produit via un champs magnétique qui se trouve à l’intérieur du dispositif.

Voilà à quoi ressemble un différentiel :

fonctionnement disjoncteur différentiel

Ce dispositif est facilement reconnaissable à cause de la mention mA, il est beaucoup plus gros que les autres disjoncteurs (il prend la place de deux petits disjoncteurs), et possède un bouton de teste qui sert à vérifier son bon fonctionnement.

Il faut aussi savoir que les différentiels,  sont fait pour la protection de plusieurs départs électriques.

On le branche donc en amont, c’est à dire avant tout nos autres départs.

Pour que ce soit plus simple voyons cela en image, cela sera plus parlant :

fonctionnement disjoncteur différentiel

Ils peuvent donc protéger par exemple un circuit prises, un circuit éclairages, etc…

Combien de disjoncteur sur un différentiel de 40 ampères 30 mA ?

Il peut en avoir jusqu’à huit maximum.

Il n’a pas la même fonction que le disjoncteur magnéto thermique, qui lui sert à la protection contre les courts circuits et les surcharges.

Les disjoncteurs magnétos thermiques ne peuvent pas repérer les fuites de courants électriques, seul les dispositifs différentiel le peuvent.

Maintenant que nous avons vu à quoi il sert, combien on peut en mettre en-dessous et qu’il se met donc en amont des autres petits disjoncteurs, passons maintenant au différents types.

Quels sont les différents types de disjoncteur différentiel ?

Il existe trois types de disjoncteurs différentiels pour l’habitat, le type AC, A et F.

Le type AC servira principalement pour tous les circuits dit non spécifique, tel que de l’éclairage et des prises de courant basiques.

Le type A servira uniquement à la protection de circuit spécifique qui créé du courant continu pour fonctionner. Certaines plaques de cuissons, machines à laver et dispositifs de recharge de voitures électriques.

En plus de détecter les fuites de courant alternatif, ce type de dispositif est capable de détecter les défauts de courant continu qu’utilisent les appareils avec électronique embarqué, le type AC ne le peut pas.

Le Type F est utiliser pour les appareils qui sont sensible aux coupures de courant électriques.

Il faudra mettre en dessous de ce disjoncteur tout ce qui ne doit pas couper, c’est à dire le congélateur, le système de vidéo surveillance ou alarme, le réfrigérateur, etc…

Toutes les nouvelles technologies d’appareils électriques, qui ont de plus en plus d’électronique embarquée et de variateur de fréquence, crée des perturbations sur notre installation et on tendance à faire sauter les dispositifs différentiels sans raison.

Donc choisir un type F permettra de ne pas faire disjoncter tous les circuits placés en dessous et qui sont important pour vous.

Il détecte les défauts de courant alternatif et continu.

Fonctionnement disjoncteur différentiel : Que veut dire les 30 mA sur le disjoncteur ?

Comme vous pouvez le voir, sur tous les interrupteurs différentiels il est écrit 30 mA.

Il s’agit de la sensibilité de l’appareil.

Cela veut dire que s’il détecte une différence de 30 milliampères entre le câble électrique rouge et bleu, il met l’installation en protection en disjonctant.

30 mA représente 0,03 ampères. C’est vraiment très sensible.

Nous savons que le risque d’électrocution, donc de mort est à partir de 1 ampère.

S’il n’y avait pas de dispositif de protection de ce type, il serait impossible de voir les fuites de terre et les disjoncteurs magnéto thermique ne feraient rien pour couper le courant.

Qu’est qu’une fuite à la terre ?

Comme nous l’avons dit, le disjoncteur différentiel disjonctera que s’il détecte un courant de fuite.

Une fuite à la terre est tout simplement le courant qui part vers le piquet de terre de votre liaison équipotentielle ou directement dans le sol.

Cela arrive parfois sur des appareils électriques défectueux et en mauvais état.

Par exemple vous avez une machine à laver qui a mal vieilli et sa carcasse métallique est sous tension (230 volts) à cause des câbles qui sont usés : ont dit qu’elle est à la masse.

Le différentiel détectera cette fuite et disjonctera pour vous mettre en sécurité, à condition qu’elle soit reliée avec la prise de terre.

Le défaut de surcharge d’intensité

Il existe aussi un autre défaut qui peut faire couper le courant de votre dispositif : la surcharge d’intensité.

Je m’explique si vous avez un différentiel de 40 ampères, alors vous ne pouvez pas utiliser plus de 9200 watts sur tous les circuits qu’il protège.

Comment j’ai fait pour obtenir ce chiffre ?

En électricité nous avons une formule qui s’appelle P = U X I.

U représente les volts et nous savons que nous en avons 230

I représente l’intensité et il est écrit sur le disjoncteur, soit 40 A

P correspond au watt, c’est ce que l’on appel la puissance.

Nous voulons savoir combien de puissance nous pouvons faire passer à l’intérieur du disjoncteur différentiel sans que celui-ci ne coupe le courant.

Le calcul sera donc P = 230 X 40 = 9200 watts.

Donc il faudra veiller à ne pas utiliser des appareils trop puissants sur les circuits qui sont en dessous de votre interrupteur différentiel.

Ce calcul est valable pour les disjoncteurs magnéto thermique de 2, 10, 16, 20, 32 ampères.

Si vous avez des questions ou souhaitez que je développe un point particulier, n’hésitez pas à me le dire dans les commentaires.

Si vous avez un problème sur le disjoncteur et voulez savoir pourquoi il saute, il y a une page sur le dépannage électrique de l’interrupteur différentiel.

Vous trouverez bien d’autres choses sur ce site qui vous sera utile. Bonne visite.